top of page
Rechercher

Expérience: Entre les pensées, je suis

Certaines personnes sont convaincues de penser sans interruption, et d'autres sont carrément asphyxiées par les pensées, jusqu'à n'en plus pouvoir dormir. Découvrir que l'on n'est pas nos pensées est un changement de paradigme qui va aider notre santé mentale, car nous ne sommes plus victime de "la voix dans la tête", mais aussi va nous permettre de nous libérer de l'identification à la croyance que "je suis ce que je pense". Nous pouvons alors retourner à l'espace de calme intérieur, en amont des pensées, à la source de nous-mêmes, maintenant que nous savons que nous existons, même sans pensées.


En réalisant que nous ne sommes pas nos pensées, que se passe-t-il ?


Même si la méthode paraît artificielle et peut durable au premier abord, je vous invite à la tester, car elle permet de vivre une expérience, qui elle, porte des fruits.


Tout simplement, bloquez votre respiration quelques secondes et regardez ce qu'il se passe: L'apnée arrête le flot des pensées.


-Observez la différence lorsque vous pensez et lorsque vous ne pensez pas, vous en apprendrez beaucoup.


-Depuis cette interruption de pensées, comment voyez-vous le monde ?


-Lorsque vous ne nommer pas le monde, les objets, lorsqu'aucune histoire ne se raconte à son sujet, comment vous sentez-vous ?


-Existe-il alors un "Moi", qui ne soit une pensée ?


-Observez bien la réalité telle qu'elle vous apparaît lorsque vous n'avez plus de pensées, car cela va vous enseigner infiniment sur "le pouvoir de l'instant présent".


-Lorsque le flot des pensées est arrété, vous êtes ici et maintenant. Vraiment présent. C'est une des constatations.


Si l'on observe le présent alors, ce présent n'est pas temporel, il est comme hors temps, la sensation du temps linéaire a disparu. Ne serait-elle maintenue que par la pensée, qui construit le temps ?



De l'interruption du flot de pensées à la reconnaissance de ce que nous sommes vraiment.


Que nous pensions ou pas, nous percevons depuis le Soi.


Mais le Soi se révèle à la conscience, lorsque la pensée est absente, voilà pourquoi les exercices comme celui-là, qui amènent à percevoir par delà la pensée sont utiles.


Ce Soi est vide, pure présence non identifiée à un personnage. Libre de toute histoire.


Pendant cette brève interruption du flot mental, nous ne pouvons que regarder le monde sans avoir à penser le monde, sans avoir d'opinions, ni sur le monde, ni sur nous-mêmes, c'est une trêve salutaire, non ?


La première constatation, qui est une perception directe de cela, est que vous existez, qu'il y a existence, expérience, que vous la pensiez ou pas.


Il y a cette conscience en amont des pensées, pure perception, indissociable de l'expérience sensorielle. Continuez à observer ce qui reste lorsque vous ne pensez pas.


On y découvre que nos pensées sont à l'origine de l'égo, de la croyance en un personnage, que tout est interprétation du mental, y compris l'idée de temps et d'espace, c'est une pensée. Il suffit de couper le flot pour voir les choses sous un autre regard.


Et si l'on se coupe des sensations, en cherchant l'observateur, ne peut trouver qu'un espace vide, un non-être, et pourtant il est.


Que vous pensiez ou non, vous êtes.

La reconnaissance de ce que nous sommes, par delà les pensées


Pour ancrer cette réalisation, que vous êtes ce qui est par delà toute pensée, on va jouer un peu, on va tester cette réalisation, pour apprendre à se connaître un peu. Cela va nous faire changer de perspective a nouveau, avec chaque nouvelle expérience, on s'ouvre un peu plus à la réalisation que ce que nous sommes. Il y a bien une constante, c'est le silence, le calme, l'immobilité de ce qui perçoit, et de ce qui est perçu, qui sont un.


Voici des exemples, non exhaustifs:


  • Stopper les pensées. Entendez le silence qui s'est fait tout seul, observez attentivement ce silence sans pensées. Questionnez cette expérience en constatant ce qu'il se passe.

  • Qu'est-ce qui a changé lorsque vous ne pensez pas? Quelles sont vos impressions ?


  • Maintenant, incluez la respiration: Bloquez d'abord la respiration pour arrêter les pensées quelques secondes, puis inspirer en sentant votre respiration, toujours sans penser. Pour sentir votre respiration, vous n'avez pas besoin de penser.

  • Maintenant, respirez, toujours sans pensées. apprenez à vous mouvoir, à bouger votre corps. En maintenant la sensation de votre corps, cela devient facile.


  • Vous pouvez constater que lorsque l'attention est dans les sens, il ne reste que peu de place pour les pensées. Donc une façon de calmer le mental, est de sentir son corps, sa respiration, de lever la tête pour regarder le ciel, ou d'écouter les sons.

  • Toujours pour découvrir plus en profondeur votre existence par delà les pensées, sentir l'énergie de votre corps, vous pouvez sentir la densité de votre corps, ou sentir votre main gauche par exemple, mettre toute votre attention dans la sensation de la main. Sentez sa chaleur, l'énergie qui s'en dégage, son rayonnement.


  • Vous pouvez constater que vous existez, et que vous pouvez effectuer des actions, même sans pensées. Marchez lentement, bouger votre corps, dansez, vous existez, que vous pensiez ou non.


  • Qui êtes-vous donc, lorsque vous ne pensez pas ? Vous êtes cela, inséparable de l'expérience d'être un personnage incarné, mais pas que. Et en même temps vous êtes ce qui est conscient du personnage, et tout ce qui est, le décor, le monde, les autres: Le monde se passe en vous, conscience. La conscience, présence, vie, être, non-être, indéfinissable, le rien et le tout, tout ça. Et même les pensées, évidemment, sont cela, sont l'expression de la conscience, et se déroulent dans la conscience, et sont fait de conscience et par les pensées.

bottom of page