Rechercher

Se trouver

Vers où tend notre regard intérieur? Que va-t-on sonder? Où allons nous lorsque nous nous connectons à nos ressentis?


Nous avons l’opportunité de réaliser, que ce nous sondons, lorsque notre regard se tourne vers l'intérieur, est l'unité, le Soi, la totalité.

Mais comme nous n’y voyons rien, nous continuons à chercher.


Là est toute l’ironie. Pour trouver la totalité, l’unité, nous devons accepter que la destination soit inaténiable, dans le sens où on ne peut en faire un objet, une expérience, une mémoire sur laquelle le mental va pouvoir s’accrocher. Sa nature est intangible, vide. Elle est comme un miroir, qui accueille le monde du multiple, elle renvoie des images, mais elle-même n’est pas une chose avec une forme. Ce n’est pas un objet sur lequel notre attention va pouvoir se poser. C’est l’attention elle-même.


L’attention n’est pas observable, étant le sujet qui observe.


Ainsi nous ne voyons rien littéralement, et lorsque nous sommes présent à elle, nous ne la reconnaissons pas forcément, car le mental revient aux commandes, pense n’avoir rien trouvé, et continu de chercher.


La destination pourtant, est déjà atteinte, dans le moment présent, dans la présence à Soi, à cet espace, qui acceuille le mouvement de surface.


Ce n’est pas la fonction du mental, que d'arriver au centre, vide, à Soi. Il ne connaît que le contenu informationnel, ce qui fait sens pour lui, les mots, les images, les expériences.


C’est ainsi que la quête spirituelle peut-être sans fin. Car le mental est aux commandes, et il continu de chercher des sensations fortes, des expériences, dans le monde des formes et des idées. Il s'est fait une idée du divin, une idée de paix, d’éveil, basé sur des expériences fugaces, des ressentis, qu'il a stocké en images, en mémoire.


Mais ce que nous recherchons, est à la fois insaisissable par le mental, et toujours là.

Il n'y a pas à aller le chercher, à le faire venir, où à atteindre un état de conscience spécial pour cela. C'est la conscience. C'est l'attention.


Elle est là, lorsque nous sondons en nous-mêmes, sans images et sans mots, que nous sommes simplement présent à nous-mêmes, nous sommes arrivés. Oser restez immobile.

Pouvez-vous prendre le temps, de n’aller nul part, de ne pas chercher à reproduire des expériences spirituelles du passé? De n'avoir aucune attente. D'abandonner tout désir de fin spécifique. De retrouver cette innocence de celui qui ne sait rien. C'est là le challenge.


Oser ne plus cherchez plus la libération, s'autoriser à ne rien vouloir. Rester dans cet espace intérieur silencieux, et y connecter le coeur, la joie.


Apprécier d'être, car c'est là l'essence, et la destination que notre mental ne saurait voir, dont il ne saurait se satisfaire. Et réaliser, je suis cela.